Mécénat, sponsoring, fundraising … quelques définitions

Vous êtes un peu perdus entre « mécénat en nature », « sponsoring » et autres « levées de fond » ? Dans cet article, un abécédaire pour y voir plus clair.

C comme crowdfunding

Littéralement le « financement par les foules », le crowdfunding est un moyen de lever de l’argent en faisant appel à un très grand nombre de petits donateurs. Le crowdfunding ne date pas d’hier : le premier crowdfunding connu est celui mené pour le socle de la Statue de la Liberté, en 1884. Joseph Pulitzer, journaliste, et récent propriétaire d’un journal à grand tirage et audience populaire, lance à cette époque un appel aux dons avec les contreparties suivantes : une petite statuette offerte à chacun des donateurs, et leurs noms en première page du New York World. L’appel a bien été entendu et 125 000 donateurs ont donné un montant total de 102 000 dollars !

I comme intérêt général

Est réputé d’intérêt général tout organisme dont la gestion est désintéressée, qui n’exerce pas d’activité lucrative, qui ne fonctionne pas au profit d’un cercle restreint de personnes, et dont les activités sont exercées en France (sauf exceptions) et sont listées dans les articles 200-1 et 238Bis-1 du CGI. Ces critères sont cumulatifs et à prouver. Une procédure facultative (mais fortement recommandée) est possible auprès du « correspondant associations » du centre des impôts du siège de l’association pour demander un rescrit fiscal, courrier qui assure cette réputation d’intérêt général, et permet de délivrer des reçus fiscaux. En effet, « être d’intérêt général » permet de recevoir tout type de mécénats, dons manuels et de faire appel à la générosité du public.

L comme levée de fonds

Stratégie mise en place par une organisation pour chercher de l’argent, et qui recouvre nombre de pratiques, le crowdfunding ou le mécénat d’entreprises en faisant parties. En anglais on utilisera « fundraising ». En savoir plus sur le mécénat d’entreprise. Esprit Mécénat peut vous accompagner dans votre stratégie de levée de fonds, que ce soit en mécénat d’entreprise ou auprès de particulier. N’hésitez pas à nous contacter.

M comme mécénat (s)

Mécénat : Don (ou prêt), d’une entreprise vers une organisation bénéficiaire, à une activité d’intérêt général. Il existe trois types de mécénat : financier, en nature et en compétences.

Mécénat financier : Apport d’un montant en numéraire à une œuvre d’intérêt général. Plus simplement, c’est un don d’argent, d’une entreprise à une organisation, pour faire bénéficier un projet d’intérêt général. En savoir plus

Mécénat en nature : Don, prêt de biens, d’immobilisations ou de prestations, d’une entreprise à une organisation. Le mécénat en nature est donc, en réalité, très divers. Le prêt d’un local, le don à titre gracieux de produits ou la réalisation de la communication d’une association par l’entreprise sont autant de mécénats en nature. En savoir plus

Mécénat de compétences : Mise à disposition gracieuse des compétences des salariés de l’entreprise pour une association. A ne pas confondre avec le bénévolat, qui concerne uniquement les particuliers. En savoir plus sur le mécénat de compétences.

Esprit Mécénat peut vous accompagner dans la définition de vos pratiques de mécénat et dans la mise en place de vos premières actions de mécénat (nous contacter), que ce soit en mécénat de compétences, en mécénat financier ou mécénat en nature.

S comme sponsoring

Sponsoring : En français, parrainage. Le parrainage est défini comme le « soutien matériel apporté à une manifestation, à une personne, à un produit ou à une organisation en vue d’en retirer un bénéfice direct » (Arrêté du 6 janvier 1989 relatif à la terminologie économique et financière). En savoir plus sur le sponsoring.

R comme RUP ou reconnaissance d’utilité publique

Peut demander la reconnaissance d’utilité publique tout organisme âgé de 3 ans, dont la gestion est saine, le fonctionnement interne démocratique, dont l’importance du nombre des membres et du rayonnement est reconnue, et dont les activités recouvrent un ou plusieurs domaines de l’intérêt général.

La RUP permet de disposer d’une capacité juridique plus étendue que celle des associations simplement déclarées d’intérêt général, et de recevoir des donations et des legs, lesquels peuvent bénéficier de certaines exonérations de droits de mutation à titre gratuit,

L’association doit adresser sa demande de reconnaissance d’utilité publique sur papier libre, accompagnée d’un dossier et signée de toutes les personnes déléguées à cet effet par l’assemblée générale, au ministère de l’Intérieur (Direction des libertés publiques et des affaires juridiques, Bureau des associations et fondations, place Beauvau 75800 Paris Cedex 08). Elle est accordé et annoncé par un décret du Conseil d’Etat.