Les avantages du mécénat

Alors que le Projet de Loi de Finance 2020 a revu certaines dispositions concernant le mécénat d’entreprise, petit récapitulatif ici des avantages de la pratique du mécénat.

La stratégie de mécénat

Le mécénat est une démarche profondément structurante. Car pour réussir et se diffuser, il doit s’aligner sur l’ADN de l’entreprise ou du porteur de projet : il va donc questionner les valeurs, les missions, le positionnement de celui qui souhaite se lancer dans « le mécénat ». Il va concerner toute l’entreprise ou toute l’association, car le mécénat ne peut exister seul : il est constamment en interaction avec tous les services, tous les métiers, toutes les parties-prenantes.

Il challenge les entreprises à traduire leurs valeurs par du concret, autrement et ailleurs que dans la sphère business dans laquelle elles sont nées et évoluent habituellement. Il exige des associations qu’elles définissent avec soin leur positionnement et leurs modalités de réponse(s) à la cause qu’elles défendent.

Le mécénat agit comme un révélateur. Il est révélateur des potentiels culturels, sociaux ou encore sportifs implantés et actifs sur un territoire. Il est aussi révélateur du potentiel d’engagement et de mobilisation des entreprises comme des citoyens de ce même territoire.

La pratique du mécénat

Photo de fauxels provenant de Pexels

Il est une pratique du quotidien qui se professionnalise de plus en plus : recrutement-s et formation-s (chargé-e de mécénat au sein des structures porteuses de projet, responsable mécénat au sein des entreprises), création des outils ad-hoc (fondations, fonds de dotation…), mais aussi colloques, études, baromètres : de nombreux acteurs prenant régulièrement la parole sur le sujet du point de vue des porteurs de projets comme des entreprises.

Avec son expertise complète (mécénat financier, mécénat de compétence, mécénat en nature), et l’expérience terrain de ses consultants, soit plus de 10 ans dans l’univers du mécénat, à faire sans cesse lienS entre les entreprises et les associations, Esprit Mécénat propose une approche structurée de la générosité et de la solidarité des acteurs d’un même territoire.

Une fiscalité du mécénat

C’est la loi dite Aillagon, de août 2003 qui a donné le cadre actuel et général du mécénat, que ce soit le mécénat d’entreprise ou le mécénat des particuliers. Plusieurs amendements sont venus progressivement ajuster les dispositions pour inciter à la pratique du mécénat.

Ainsi, pour l’entreprise (selon l’Art 238 bis CGI), la pratique du mécénat à destination d’un porteur de projet dit « d’intérêt général » ouvre droit à une réduction d’impôt égale à 60 % du montant du don, pour les versements inférieurs ou égaux à 2 Millions d’euros. Puis 40% du montant du don, pour les versements supérieurs à 2 Millions d’euros (à noter que seulement 78 entreprises sont concernées par ce point). Cette réduction se fait à hauteur de 20 000 € (franchise pour toutes les entreprises) et ensuite dans la limite de 0,5% du chiffre d’affaire.