Petits dons, grands impacts

Rencontre avec Perrine Dufourcq, 71bis, cheffe d’entreprise engagée

« C’est drôle parce que je n’ai jamais imaginé dire que j’étais mécène, ça fait très chic, je suis fière, ça nous soude, nous sommes des entrepreneures engagées je trouve ça beau. »

Perrine Dufourcq, dirigeante fondatrice 71 bis, mécène

Esprit Mécénat part à la rencontre des chefs d’entreprise engagés sur leurs territoires. Dans cet épisode, nous vous présentons Perrine Dufourcq, dirigeante fondatrice de 71 bis, première Maison de Couture spécialisée dans le vêtement homewear confortable et élégant. Leur motto « chouchouter toutes les femmes…  jusqu’au fond de leur lit ! » Avec cohérence, 71bis soutient chaque année une association locale œuvrant pour le bien être des femmes. Découvrez sans plus attendre leur vision d’une solidarité 100% sororité !

Donner, pourquoi, comment ?

Esprit Mécénat : Pourquoi donnez-vous ?

Perrine Dufourcq : « Quand on s’est lancées en créant 71 bis, on voulait faire de beaux produits mais pouvoir faire un renvoi d’ascenseur à notre petite échelle. » Comme beaucoup d’entrepreneurs philanthropes, Perrine souhaite rendre à la société ce qu’elle lui a donné. En 2017, l’observatoire de la philanthropie dresse les portraits des donateurs. NDLR.  » J’ai vécu 4 ans en Angleterre, et j’ai été frappée par leur culture du don ! Là bas, la charité est omniprésente. L’entreprenariat c’est le choix de la liberté, et c’est une chance. En tant qu’entreprise qui se porte bien, on a un rôle à jouer. On nous a toujours dit la priorité était d’avoir un bon chiffre d’affaire, et qu’après seulement, on pouvait jouer la mère Thérèsa. Mais la performance de l’entreprise ne repose pas uniquement sur le critère financier. La réussite c’est avoir des employés heureux et faire du bien autour de soi. »

Esprit Mécénat : Comment donnez-vous ?

Perrine Dufourcq : « Nous avons organisé une vente caritative sur Instagram ! On a parodié le téléachat pour vendre nos prototypes, invendus en live sur Instagram. Et un pourcentage des bénéfices a été reversé à l’association ma parenthèse ! C’est un lieu d’accueil et d’accompagnement pour les femmes atteintes du cancer à Nantes. Pour inciter à l’achat un code promo a été crée sur l’ESHOP le temps de la soirée. Un grand chèque de 1000€ leur a été remis lors d’un évènement convivial. Même si il s’agissait d’un don modeste on a tenu à le faire parce que cela crée du lien et nous avons passé un moment inoubliable ! »

Juin 2021 Remise de chèque de 71bis à l’association ma parenthèse

Ce n’est pas la taille qui compte !

« Je pensais que le mécénat n’était que pour les grosses boîtes »

Perrine Dufourcq, dirigeante fondatrice, 71 bis, mécène

Perrine Dufourcq : « Au début je me disais 1000€, ce n’est pas assez. Mais on a eu de beaux retours suite à cette expérience de vente en live. Les clientes nous ont trouvé la démarche originale. Nous avons reçu pour la première fois un nombre conséquent de retours, avec des verbatims, des témoignages… » Oui, le mécénat est un outil de différenciation ! Le pourquoi du comment dans cet article. NDLR. « On va renouveler l’opération mi novembre au profit de l’agapa. Association nationale dont les antennes sont présentes dans toutes les régions de France, elle accueille et écoute les femmes en situation de deuil périnatal.

Le choix du cœur

Esprit Mécénat : Le mécénat vous permet-il d’affirmer votre ADN ?

Perrine Dufourcq : « Le choix de nos associations est un choix du cœur ! Vous savez, nos pyjamas élégants et confortables sont aussi destinés aux femmes malades. (D’où le soutien de 71 bis pour l’association, contre le cancer, NDLR.) En outre, nos clientes achètent aussi nos vêtements lorsqu’elles se rendent à la maternité. Nous pensons à celles qui n’ont pas pu rentrer chez elles avec leur enfant dans leurs bras. Aider une association de soutien au deuil périnatal est donc une évidence. C’est un sujet tabou mais qui nous touche tous, de près ou de loin. Ainsi, on peut considérer que nos actions de mécénat sont alignées avec l’identité de notre entreprise. »

Le mécénat, l’humain avant tout

Esprit Mécénat : Avez-vous une belle histoire de partenariat à nous raconter ?

« C’est une belle aventure humaine car c’est une fierté d’avoir pu poser cet acte en tant que marque de vêtements. On a pu donner de la place à une association comme ma parenthèse, qui est moins connue mais qui a une force de frappe importante. A ce jour, nous réfléchissons même à d’autres moyens d’agir ensemble.

Perrine Dufourcq, dirigeante fondatrice, 71 bis, mécène

Esprit Mécénat : Qui choisit les projets à soutenir ? Le mécénat vous aide t-il à fédérer vos employées ?

Perrine Dufourcq : « Mon associée et moi-même ! Mais nous mobilisons nos collaboratrices sur ces projets. Nous employons un CDI pour la logistique et une alternante en modélisme. Par exemple, le jour de la vente sur Instagram, elles étaient toutes connectées. Elles sont très impliquées, très attachées à la marque. Comme nous, elles ont à cœur de chouchouter les femmes et elles ont été touchées par la cause. »

Et si c’était vous ?

Esprit Mécénat : Que diriez-vous à un chef d’entreprise qui hésite à s’engager ?

Perrine Dufourcq : »Renseignez-vous davantage sur le mécénat ! Donner c’est recevoir, c’est une belle aventure humaine, le mécénat c’est de l’humain dans le quotidien. Dans ta vie, il y a forcément une cause qui te touche, choisis la avec ton cœur. Il ne s’agit pas de se racheter une bonne conscience, et il n’y a pas de petit don. Enfin, je lui conseillerai de contacter Esprit Mécénat. Vous avez un rôle à jouer car il y a plein d’idées reçues sur le mécénat et il faut détricoter tout ça ! »

Envie d’être accompagnés pas à pas ? Adhérez à WE c’est

  • définir ses critères de générosité en tant qu’entreprise
  • avoir accès à des projets vérifiés qui correspondent à vos valeurs
  • rencontrer d’autres entreprises engagées et partager de bonnes pratiques
  • progresser dans ma démarche d’engagement sociétal